psycho: dépression

Publié le par leila belbyed

RUBRIQUE : PSYCHOLOGIE

 

     DEPRESSION :

                                                          

Il nous arrive souvent de chercher les vrais causes de ces symptômes suivantes : la chute d’humeur ; la fermeture psychologique et physique, ainsi la souffrance morale…

 En fait, il s’agit de la dépression !

Cet état qui se manifeste sous forme de tristesse, de refuse nouveauté, et de  contact, ainsi parfois on ne mange plus ; on est crispé, on ne fait plus l’amour, et souvent on se sent responsable et coupable : « c’est de ma faute, je dois me secouer.. », e fait la pierre d’achoppement demeure le sentiment de perte d’estime de soi.

Par ailleurs, tout cela traduit que la libido ; c'est-à-dire nos désirs qui s’expriment par l’appétit, la curiosité intellectuelle, la sexualité…ne fonctionnent point. 

En fait, ce qui constitut un obstacle lourd de conséquences c’est la destruction globale des valeurs des repères, et ce n’est qu’après ce sentiment de perte qu’on se sent déchue, voir dévastés.  Cependant, ce coté négatif de la dépression ne doit pas nous masquer sur son coté positive, que d’ailleurs, les sociologue sont prouvés, c’est que la dépression, outre son coté négatif, peut nous livrer que la façon dont nous avons vécu jusqu’à là ne va pas, et qu’il faut nous évoluer, et enlever le masque qui cache nos vrais visages. et qu’il faut surtout accepter les changements. 

 Elle nous demande de mûrir, de devenir davantage nous-mêmes, et d’accepter cette solitude qui, paradoxalement, nous permet d’établir des liens, car ce n’est qu’en prenant de distance, qu’en se différenciant. Donc, si on est à son écoute, elle nous enrichit au lieu de nous détruire.

 Par ailleurs, il s’avère délicat de noter que la dépression n’est pas un stade du développement voir de l’évolution, en revanche elle est toujours là, mais à des degrés divers, et cela dépend des circonstances humaines. Cependant, il nous faut s’interroger si on doit nous soigner simplement par des médicaments, sinon une psychothérapie 

 La réponse sera que les médicaments sont indispensables en période de crise, or elle ne guérissent pas, et comme s’en sortir seul est difficile, donc il nous faut ramener à notre enfance afin de nous trouver nous même,  par là la psychothérapie sera, sans aucun doute une initiation, voir un pèlerinage.   

                       

BELBYED LEILA

Publié dans allaboutus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article