le culte du corps

Publié le par leila belbyed

Le culte du corps 

                                                                                                                                                La solitude en sueur

L’expression « être mal dans sa peau » traduit généralement le malaise psychique de la personne qui la Reprend à son compte.

 

Assez significativement, elle «établit une relation entre le corps et l’esprit que considèrent avec beaucoup d’attention les personnes qui ont besoin de prendre soin et de leur forme et de leur ego .Parmi elles, et peut-être plus que toutes autres, les célibataires qui représentent les trois quarts de la clientèle des salles de gym. « A partir de trente ans, il faut jouer serré avec son cor, dit JOELLE ‘34ans.étalagiste dans un grand magasin’. Si on l’oublie, on est fichue. On passe sans s’en rendre compte de l’état de célibataire à celui de vieille fille.  

 

Ce souci esthétique est-il plus spécifiquement féminin que masculin ? Oui, si l’on considère que le culte de la beauté physique est plus important chez les femmes que chez les hommes. Non, si l’on tient compter que les hommes .et particulièrement les hommes célibataires .ont également et de plus en plus le souci d’avoir un corps attirant et harmonieux.

 

 Du coup, les salles de gym s’emplissent. Elles connaissent un tel succès que. Pour faire face à la demande. On a du les multiplier .Parfois en nombre pléthorique. et importer des Etats-Unis de nouvelles formes de gym( aérobic.bodybuilding. stretching .gym tonic…  Dans ces salles la technique est au service du corps et du corps seulement. 

 

Au départ, beaucoup adhéraient à ces clubs dans l’espoir d’y faire des rencontres,il en demeure encore quelques- uns aujourd’hui qui caressent la même idée .Mais l’effort a toujours eu raison de ces secrètes ambitions qui ne trouvent pas généralement dans les salles de gym un cadre propice à leur réalisation.(Pas d’échanges pendant le cours :chacun transpire pour soi… la drague n’est pas possible dans les salles de sport .Les hommes et les femmes sont en général séparés parce que les exercices sont différents .Les hommes font peu de stretching ou d’aérobic ; de la même façon que les femmes font peu de body- building »Ainsi .hommes et femmes célibataires suent solitairement dans salles de gym.

 

Le corps sportif .ils sont de tous les âges et de toutes les conditions qui participent chaque dimanche matin à la grand-messe en plein air : nos campagnes environnantes et nos espaces verts urbains sont hebdomadairement investis de solitaires qui marchent .courent .soufflent. Suent et parfois souffrent dans l’espoir de garder la forme.

 

 A l’heure ou le narcissisme bat son plein, la culture physique, ou plutôt le sport en général s’annonce comme cette religion triomphale du culte du moi .naturellement. Certains solitaires en sont des adeptes fervents. Plus  narcissiques que les autres, ils ont davantage le souci de plaire. Et dans leur quête de séduction, ils oublient tout bonnement leur condition.

 

 C’est donc la recherche d’une valorisation de soi que poursuivent certains solitaires. Mais c’est davantage à une quête de l’autre que songent bon nombre d’entre eux. Le hasard interviendra ou non dans cette quête selon qu’ils confient leur destin aux astres ou aux services d’une agence matrimoniale qui au passage, rappellera qu’il y a, là encor, un prix à payer pour sa solitude.

 

 

 Belbyed  Leila 

Publié dans allaboutus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article