LA PERTE DE SOI

Publié le par leila belbyed

La perte de soi  

Depuis des lustres, je me suis mis d’accord sur une chose ; c’est qu’on est tous des schizophrènes, même ceux qui se disent intellectuels, même les ministres, même les philosophes, enfin; même vos pères, bref, le Verus de cette maladie est en chacun de nous. La pierre d’achoppement demeure qu’on est point conscient de cet état maladive, comme on est inconscient, qu’en devenant de plus en plus adultes, on est entrain de commettre l’adultère, dans le sens, qu’avec le temps, on trompe l’enfant qui est en chacun de nous, et qui est vierge de tous ce que « eux » ont surnommé : peur, hypocrisie, désespoir, haine, dégoût, inégalité, subordination. Cet enfant qui n’a qu’une philosophie bordé de l’amour, de l’espoir, de courage, de le liberté, de la fraternité… et qui, malheureusement, gomme avec son propre sang ce vocabulaire, pour le remplacer par le premier, pour qu’à la fin, il parviendra à devenir ce que « eux » lui a demandé d’être, selon le moule qu’ils proposent.  

Mais, dites nous : que cherches-tu ? Veux-tu changer le monde, pour en avoir d’autre idéal ? NON+NON+NON, tu ne parviendra jamais !!!Donc, tu dois oublier, et te faire oublier. Enfin, tu dois avoir peur de toi-même pour passer tes messages, et surtout, n’oublie pas que tu te fatigues vainement pour tomber dans le bordel. Et puis, qui es-tu par rapport aux intellectuels, aux ministres, aux philosophes…eux aussi mentent mille fois par jour sans le savoir, parce que eux aussi ont subi la même chose, c’est pourquoi, ils s’enferment dans leurs besognes pour libérer leurs idées tyranniques, ils se croient  cacher derrière les coulisses de cette pièce de théâtre, dont ils sont les dramaturges, ils ne savent pas que c’est bien à cause de leur tyrannie, qu’on compte chaque jour, chaque heure, et chaque minutes de plus en plus de schizophrènes, de délinquants, de marginaux, d’homosexuels, de suicides… et qu’avec le temps, on oublie tant que nos regards  se perdent dans l’indifférence. Or, on est censé contempler le chaos de ce monde.  

Et n’oublie pas qu’ils nous arrivent de creuser le trou dans lequel nous allons tomber, donc ne cultive pas de haine, ainsi, ne sort pas du troupeau, sinon c’est toi qui aller recevoir les coups.

BELBYED LEILA

 

 

Publié dans allaboutus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article