NEW FACE

Publié le par leila belbyed

                   ABDELLAH TAIA

Notre société tient grâce au sexe ! , dit-il. On pourrait me toutes les société dans le monde.

 Abdallâh Taia  a eu le cran, et suffisamment de notoriété, pour le dire. Le jeune écrivain, originaire de SALE, va plus loin dans le socialement incorrect et décrit, tout au long de son dernier livre (l’armée du salut, éditions le seuil), sa singularité ; il est homosexuel. Jamais une star, une tête d’affiche marocaine, n’avait osé clamer sa différence aussi  haut, au point d’en faire l’objet  et  le sujet de son œuvre. « Je n’ai jamais fait un coming out à proprement parler. C’est juste qu’en écrivain, je ne pouvais pas faire l’impasse sur cet aspect de ma personnalité. Sur la vérité, tout simplement ». En donnant un coup de pied au ventre mou de littérature marocaine, Taia prend un risque certain. Et en paie déjà le tribut. Durant son dernier séjour au Maroc (il habite en France depuis quelques années), il n’a pas osé rendre visite à sa famille avec laquelle, pourtant, il a toujours gardé le contact. « Cela leur ferait mal autant qu’à moi ». le jeune homme n’à sans doute pas fini de « payer » , lui qui est déjà devenu une icône, le symbole de quelque chose de nouveau : l’individu, le droit à la différence.  Juste ce qu’il faut pour s’attirer les foudres des conservateurs…et gagner la sympathie de quelques cercles, déjà séduit par le talent de l’écrivain.                                                                            

BELBYED LEILA

Publié dans allaboutus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article